Programme pédagogique

Le coeur de l’Institut d'Etudes Bouddhiques bat au rythme de l’échange.
C’est parce qu’ils souhaitaient échanger leurs connaissances et les confronter que les premiers enseignants de l’IEB (Université Bouddhique Européenne) se sont réunis et ont commencé à travailler en commun. C’est pour profiter de cet échange et échanger eux-mêmes, entre eux et avec les enseignants, que les étudiants adhèrent à son projet et à ses activités…
L’IEB (UBE) fonctionne comme un réseau d’échanges entre tous ceux
qui veulent apporter leur contribution à une meilleure connaissance du bouddhisme : universitaires, enseignants, pratiquants, sympathisants...
Une double vocation : former et informer

Depuis plus de dix ans, l’IEB (UBE) multiplie les initiatives pour accomplir au mieux sa double vocation : informer le grand public, sans prosélytisme ni parti-pris, mais aussi former ceux qui le désirent, grâce à un programme d’études bouddhiques de type universitaire, obéissant aux règles rigoureuses de la démarche académique occidentale.

L’IEB (UBE) proposera d’abord différents cycles de conférences et de cours, à Paris ; parallèlement, un site Internet « grand public » est créé. Il ne vise pas simplement à présenter l’association ; il s’agit aussi de regrouper des informations pratiques et régulièrement mises à jour sur les centres de pratique présents en francophonie et sur leurs activités. Un Annuaire géographique et un Agenda trimestriel sont créés : deux rubriques phares du site, qui en font encore aujourd’hui le succès.

Pendant ce temps, une équipe d’enseignants travaille en commun à l’élaboration d’un cursus inédit. En 1999, pour la première fois en France, une quarantaine d’étudiants peuvent suivre une « Introduction générale au bouddhisme ». Quatre enseignants l’ont élaboré et en assurent la présentation, ensemble. C’est la première fois, en Europe, qu’un tel travail en commun est réalisé ! Deux ans plus tard, ce cours est proposé « en ligne » sur Internet, et reçoit, dès sa création, une mention de la « e-formation » décernée par une agence internationale.

Les différents cycles de cours laissent toujours une place importante aux questions-réponses, qu’il s’agisse des cours donnés en salle ou sur Internet. Des « Forums de discussion » sont d’ailleurs accessibles sur le site des adhérents de l’UBE – certains aux seuls étudiants inscrits à une même session de cours – pour que les interrogations et les réactions de chacun profitent à tous -, un autre à l’ensemble des adhérents de l’association.
Certains cours, donnés à plusieurs voix, sont autant d’occasions de vivre en direct une saine confrontation entre des représentants de divers courants du bouddhisme : occasion de découvrir et d’approfondir les points communs et les différences, mais aussi de dépasser certains discours convenus, de mettre à l’épreuve quelques certitudes… voire de tordre le cou à des idées reçues ! En début et en fin d’année, des conférences-débats donnent aussi souvent lieu à des échanges – parfois vifs, mais toujours sympathiques… - entre les intervenants, et avec le public.

Cafe_bouddhiste_2002-1-05e94.jpg

Si l’UBE a surtout travaillé, les premières années, à l’établissement d’un programme de cours, elle développe aussi, de plus en plus, des activités « annexes » qui ont toujours pour objectif de multiplier les points de vue.
A l’occasion de ses dix ans, elle avait proposé un week-end entier de tables-rondes qui avait déjà permis au public de goûter cette approche différente du bouddhisme, moins soucieuse de le présenter de manière « institutionnelle » et « traditionnelle » que dans la modernité de ses discours et de ses réflexions.
L’implantation du bouddhisme en Occident oblige désormais à s’interroger sur la pertinence de son message dans l’Europe d’aujourd’hui. Rencontres, débats, tables-rondes sont autant de moyens d’engager une réflexion vivante qui reste un vecteur privilégié de découverte et d’approfondissement du bouddhisme : quelles réponses, quelles interrogations aussi, le bouddhisme peut-il apporter à nos débats contemporains ?

 

Au programme : tous les bouddhismes...
pour se laisser surprendre !

Aborder le bouddhisme à travers les enseignements traditionnels présente souvent une grande difficulté pour des Occidentaux. Habitués à un enseignement qui passe par l’écrit et la réflexion conceptuelle, ils sont fréquemment déconcertés par le bouddhisme qui a conservé jusqu’à aujourd’hui des méthodes traditionnelles, avant tout orales, et qui se fondent sur l’expérimentation personnelle...
Comment les amener à entrer dans cette démarche ? Comment les inciter à relativiser leurs réflexes intellectuels ? A se familiariser avec un autre système de pensée qui se dit lui-même « à contre-courant » ? Loin de privilégier « l’objectivité scientifique » et le doute systématique, le bouddhisme accorde une place prépondérante à l’expérience personnelle, « subjective »... mais aussi à la parole du « Maître », qui pèse du poids de toute son autorité spirituelle !

Rude tâche pour les enseignants de l’Institut… Leur double formation – académique et traditionnelle – leur permet cependant d’apprécier les difficultés des étudiants et d’y répondre, du mieux possible… dans les limites que comporte un tel exercice, toujours périlleux ! Il s’agit de rendre plus abordable l’enseignement « confessionnel » des écoles bouddhistes, mais pas de le diffuser soi-même : aucun prosélytisme de leur part ne serait acceptable. Leur rôle est d’informer et de former, non de convertir...
La grande variété des discours est aussi troublante. Au-delà des notions de bases, communes à toutes les écoles, ce sont les caractéristiques de chaque école que chaque enseignant se doit de présenter et d’expliquer. La présentation théorique, abstraite, est complétée par l’étude de textes traditionnels, historiques ou contemporains, qui permettent de se familiariser avec le style et les spécificités propres aux différents courants bouddhistes. Si nécessaire, un enseignant pourra aussi utiliser son expérience personnelle pour illustrer plus concrètement certaines notions ou expliciter certaines pratiques.
Les étudiants sont, eux aussi, exposés à de multiples pièges… Le vocabulaire occidental, psychologique et philosophique, ne rend compte que très imparfaitement du contenu réel des termes employés dans les différentes langues du bouddhisme : les contre-sens ou les approximations sont fréquentes. Ayant souvent abordé le bouddhisme à travers quelques lectures, émanant d’une école bien précise, on aura tendance à généraliser ce qui est particulier… ou à croire singulier ce qui est commun à tous les bouddhistes.
Les enseignants ont donc souvent à jouer le rôle délicat du « destructeur de préjugés »... aux étudiants revient la tâche, tout aussi délicate, d’accepter de se laisser bousculer dans leurs certitudes !

Pour remédier à toutes ses difficultés, la pluralité des points de vue et des méthodes est un atout.
Les différents cursus proposés se complètent ainsi en mulitpliant les portes d’entrées et les intervenants, soit que ceux-ci travaillent ensemble, dans un cours de synthèse (« Introduction Générale »), soient que les étudiants aient la possibilité de les entendre successivement, sur un même thème (« Approches thématiques »).
L’approche strictement universitaire (« Séminaires d’études »), qui privilégie l’étude abstraite des notions, est complété par la confrontation aux textes traditionnels (« Le bouddhisme et ses textes »), qui demandent souvent à être présentés dans leur contexte et commentés.
Mais le bouddhisme n’est pas qu’un seul objet d’étude, c’est un discours vivant, une méthode active, une source de réflexion toujours valide : son actualité ne concerne pas seulement les pays asiatiques ! Bouddhistes des diverses écoles et non bouddhistes peuvent dialoguer et débattre ensemble (« Conférences-débats » et « Tables-rondes »), pour le plus grand profit de notre société occidentale...

 

Les différentes activités de l'Institut

Des cours, en salle, à Paris
  • « Introduction générale » - cursus général proposé sur deux années universitaires, afin de découvrir l'essentiel des fondements (doctrinaux et pratiques) du bouddhisme indien, l'histoire et les caractéristiques des écoles qui se sont développées au fil des siècles, en Inde et hors de l'Inde, et l'implantation du bouddhisme en Occident
  • « Approches thématiques » - pour développer et approfondir l'étude de notions essentielles et de pratiques propres aux différents courants du bouddhisme, selon une approche thématique renouvelée chaque année (notamment à travers l'étude des textes traditionnels ou une introduction à l'art bouddhique)
  • « Séminaires d’études » - des séances de découverte et de travaux de recherche, en groupe restreint, afin de découvrir des documents et de mener une réflexion approfondie sur des thèmes traités dans une démarche universitaire
  • « Conférences-débats » : chaque année, lors de ses Journées « Portes ouverets » et de fin d’année, l’UBE a proposé des conférences-débats réunissant plusieurs enseignants ou collaborateurs réguliers.
  • « Ateliers », « Soirées », « Journées »... à partir de la rentrée 2012-13, le programme se diversifiera grâce aux nouveaux locaux dont l'association dispose désormais, privilégiant de petits groupes (de 10 à 40 personnes), afin de privilégier les échanges.
    et sur Internet...
    • Le cours "Introduction générale au bouddhisme" dans une version spécialement conçue pour Internet, sur deux années universitaires ou civiles. Un matériel pédagogique diversifié accompagne l'apprentissage et facilite la participation à un forum d’échange avec les enseignants    
    • Au cours de l'année 2011-2012, les cours "Approches thématiques" et "Séminaires d'étude" sont désormais eux aussi accessibles "en ligne" grâce aux enregistrements, audio ou vidéo, effectués au fil des ans ! 
      Témoignages
      Le cours « Introduction Générale au Bouddhisme », vu par les étudiants
      Le cours « en salle » : un apport inattendu…

      « En m’inscrivant à ce cours, je cherchais bien sûr à acquérir des connaissances et à disposer de points de repères. Je savais que chaque notion est susceptible d’interprétations différentes, et que certains concepts peuvent même paraître contradictoires selon les traditions, si diverses… Et je n’oubliais pas non plus que l’étude, avec la méditation et l’éthique, constitue un des piliers sur cette « Voie » bouddhique dans laquelle je me suis moi-même engagée !
      De manière tout à fait inattendue pour moi, les cours de l’UBE m’ont apporté, non seulement les connaissances intellectuelles mais aussi un très grand enrichissement spirituel, dont ont bénéficié ma pratique de la méditation et mon comportement quotidien. L’étude des textes et de notions souvent complexes – la vacuité, le non-soi, la co-production conditionnée etc. – m’a permis d’affiner mes perceptions, de les comprendre plus profondément, de les assimiler et de les intégrer à ma pratique, dans la vie de tous les jours. »
      [Sophie Flusin, étudiante en 2007-08]

        Le cours « en ligne » : ses points forts !
        • « Certaines notions ne sont pas forcément évidentes à aborder pour un Occidental, à cause des différences de cultures ou d'époques, et je trouve que ce cours replace toujours les choses dans leur contexte, ce qui en facilite la compréhension. »
        • « Grâce à sa clarté et à sa concision, ce cours m'a réellement permis d'éclaircir les connaissances éparses que j'avais sur les bases fondamentales du bouddhisme et d'avancer dans leur compréhension. »
        • « Son point fort ? L’absence de parti pris dans la présentation des multiples courants du bouddhisme. »
        • « Le Forum est un support intéressant et important. Les réflexions et interrogations des autres étudiants apportent un éclairage toujours très enrichissant. »
        • « La qualité rédactionnelle est remarquable et favorise les approfondissements souhaités. L'étude est exigeante, mais ce n'est qu'à ce prix que les subtilités doctrinales deviennent compréhensibles. La densité des textes est nécessaire, ainsi que les phases plus explicatives (notamment les synthèses) qui sont rédigées avec beaucoup de soin. »

         

        Publications

        Depuis quelques années, en complément de son programme de cours, l’édition est devenue une activité à part entière de l’IEB (UBE). On a voulu, là aussi, profiter des divers supports proposés par les technologies modernes : une collection d’ouvrages « papier » (« Les cahiers bouddhiques »), un magazine « en ligne » diffusé sur Internet ainsi que des enregistrements Vidéo...

        « Les Cahiers bouddhiques »

        Cette collection a pour vocation de diffuser les travaux des enseignants, membres et collaborateurs de l’Université Bouddhique Européenne, et s’adresse à toute personne s’intéressant aux études bouddhiques. Chaque volume reprend certains des thèmes abordés en cours, dont le programme change chaque année, sous la forme d’articles rédigés spécialement pour cette publication (il ne s’agit pas de simples transcripts…). Cinq numéros sont déjà parus, parrainés par un Comité scientifique composé d’universitairs reconnus dans le monde des études bouddhiques.

        « Vidéo »

        En 2005, l’UBE a organisé un colloque sur le thème « Bouddhisme et philosophie ». L’intégralité de ce colloque a été enregistré en vidéo et est proposé sous la forme d’un double DVD (10 h 30 d’enregistrement), comprenant les interventions des divers participants (dont certaines ont aussi été publiées dans le n° 3 des « Cahiers bouddhiques »), mais aussi leurs échanges et les réponses apportées aux questions du public.