Genèse et histoire de l'IEB (UBE)

Où étudier le bouddhisme en France ?
Dans les années 90, on n’avait guère le choix...
Si on voulait suivre un cursus de type universitaire, on cherchait en vain un établissement d’Etat proposant une formation générale ; il fallait apprendre ou maîtriser déjà une langue asiatique pour pouvoir suivre quelques cours, très spécialisés, à l’Institut des Langues Orientales ou à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.
On pouvait aussi se tourner vers les centres de pratique bouddhistes qui, à cette époque, devenaient de plus en plus nombreux. Mais chacun d’eux se rattache à une école particulière, voire une lignée de transmission bien précise… L’enseignement bouddhiste, qui y est alors transmis de manière traditionnelle, vise avant tout à nourrir une pratique ; son rôle n’est pas de donner des informations générales, théoriques, historiques ou culturelles.
 
Comment naît l’idée d’une "Université Bouddhique Européenne"...

Ce projet est né de la rencontre d’un Cinghalais, universitaire spécialiste du bouddhisme d’Asie du sud-est, Môhan Wijayaratna, et d’un Français, enseignant bouddhiste dans la tradition tibétaine, Lama Denys Teundroup.
Ce double parrainage explique les particularités de l'établissement alors créé : unique en son genre en Europe, ni université d’Etat, ni centre de pratique, l'institut qui sera baptisé alors "Université Bouddhique Européenne" est avant tout une association – dans tous les sens du terme !
Juridiquement, elle relève en effet de la loi de 1901 et fonctionne grâce aux contributions – financières et bénévoles - de ses membres. Mais surtout : elle réunit des enseignants qui, pour la grande majorité d’entre eux, disposent d’une double formation - universitaire et bouddhiste traditionnelle – et qui, tous, se rattachent à une école bouddhiste différente.
Leur formation universitaire structure leur approche historique, théorique et culturelle du bouddhisme ; leur formation traditionnelle leur permet de la nourrir d’une connaissance personnelle, vécue de l’intérieur, des diverses Traditions et de leurs spécificités.
 

Un mariage insolite autour d’un projet original

A mi-chemin entre l’Université et les centres traditionnels, l’UBE occupe ainsi une place à part… mais elle ne reste pas en marge ! Membre de l’Union Bouddhiste de France, elle compte parmi ses membres des professeurs d’université et des chercheurs reconnus dans leur domaine. Tant par ses enseignants que par ses adhérents, elle est en contact permanent aussi bien avec la communauté bouddhiste francophone qu’avec les meilleurs représentants des études bouddhiques académiques. Autour d’un « noyau dur » d’une dizaine d’enseignants, de nombreux spécialistes sont régulièrement invités, universitaires et enseignants bouddhistes, qui assurent la complémentarité et la diversité des connaissances et des approches.
Malgré – ou à cause de… - ce caractère insolite, tout se met en place assez rapidement. Officiellement créée en février 1996, l’UBE élabore son projet : il s’agit de proposer au public le plus large un enseignement aussi complet et synthétique que possible sur l’ensemble des diverses traditions bouddhistes.
Aucune école ni aucun courant, en particulier, n’est privilégié. Cependant, on s’attachera d’abord à faire mieux connaître les traditions présentes en France et en Europe, même – ou surtout… – quand elles sont peu connues du public ! Le Zen japonais, les écoles du bouddhisme tibétain, le Theravâda d’Asie du sud-est seront présentés et expliqués… mais aussi les écoles du bouddhisme ancien en Inde (à l’origine de toutes les écoles actuelles) et les écoles de la Terre Pure, que suivent majoritairement les populations d’Extrême-Orient, si présentes dans notre pays !

De quoi satisfaire toutes les curiosités !

Plusieurs cycles de cours sont aujourd’hui proposés, à Paris, qui permettent d’aborder l’étude du bouddhisme selon divers niveaux et approches : introduction, cours d’approfondissement, séminaires d’études, études de textes, conférences-débats.
Des colloques ont été organisés : sur les Droits de l’Homme, le dialogue inter-religieux, l’implantation du bouddhisme en Occident, le bouddhisme et la philosophie...
Depuis 2005, certains de ces cours et de ces rencontres ont fait l’objet de publications, sous la forme d’une collection de livres (« Les cahiers bouddhiques »), mais aussi d’enregistrements, audio et vidéo ; un travail d’éditeur qui s'adresse aussi bien aux étudiants de l’UBE qu'à  toute personne s'intéressant aux études bouddhiques.
Pour un public moins soucieux d’étudier au sens strict, mais néanmoins curieux d’apprendre et de discuter, l’UBE a aussi organisé des visites guidées du Musée Guimet ; elle a tenté l’aventure d’un « Café bouddhiste »… et même élaboré un jeu de société pour tester ses connaissances (« Le Jeu de la Libération », qui s’inspire d’un jeu traditionnel utilisé dans les monastères bouddhistes) !

Et sur le Net…

L’UBE a tenu, dès l’origine, à profiter des nouvelles technologies et tout particulièrement d’Internet.
Son site public est avant tout généraliste. On y trouvera des informations abordables sur le bouddhisme, sa doctrine, son histoire, ses différentes écoles… des pages d’informations régulièrement actualisées, mais aussi une bibliothèque d’articles et une bibliographie raisonnée. Depuis 2002, un magazine d’information en ligne (« La Lettre de l’UBE ») propose chaque mois un dossier thématique sur des sujets variés ainsi que des informations d’actualité (notamment sur les parutions en librairie consacrées au bouddhisme).
Les adhérents de l’association ont aussi accès à une plate-forme Internet qui leur est réservée. Des « Forums » de discussion leur sont proposés, pour échanger entre eux et avec les enseignants, et une documentation variée y est accessible : des enregistrements audio des cours, une bibliothèque virtuelle d’ouvrages de référence, diverses autres rubriques qui constituent une sorte de « mini-encyclopédie en ligne ».
Grâce aux progrès que connaît Internet aujourd’hui, ce site va connaître de nouveaux développements. C’est la diffusion de vidéos, en direct ou en différé, qui constitue le prochain objectif, afin d’offrir aux étudiants – même s’ils se trouvent à l’autre bout de la Terre... - la possibilité, « en ligne » et en images, de discuter avec leurs principaux enseignants, d’assister à des cours ou des conférences-débats, de visionner des documents réalisés par l’UBE…

Des locaux facilement accessibles à tous

Depuis 1996, l’UBE a proposé la quasi totalité de ses activités parisiennes dans des locaux loués au « Forum 104 », 104 rue de Vaugirard, au cœur du quartier Montparnasse. Un des axes prioritaires de son développement récent a consisté à se doter de locaux propres, afin de proposer au public un réel lieu de rencontre et d’informations, pleinement conforme à sa vocation : développer un centre de documentation et une bibliothèque, mais aussi proposer des activités pour de petits groupes, plus favorables aux échanges : séminaires de formation, rencontre avec des auteurs, réunions-débats entre étudiants, etc.
Suite au vote d’une assemblée générale extraordinaire, réunie le 23 juin 2012, Université Bouddhique Européenne devient Institut d’Etudes Bouddhiques (IEB).
Le 1er juillet 2012, l'IEB s'installe dans de nouveaux locaux, situés à l'adresse de son siège social (29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris). Ces locaux accueilleront le Centre d'Informations et de Documentation pour l'Etude du Bouddhisme (CIDEB), ouvert au public à partir du 12 septembre 2012.