Les "villes saintes" du bouddhisme en Inde

carte1.GIF

 

Les quatre principaux lieux de pèlerinage sont indiqués en rouge ; ils concernent les faits « historiques » de la vie du Bouddha : Lumbinî (la naissance), Bodh-Gayâ (l'Eveil), Sârnâth (la première prédication) et Kusinagara (la « disparition définitive » ou pari-nirvâna).
Les quatre pèlerinages secondaires rappellent des faits « miraculeux » survenus durant la vie de prédication du Bouddha (du nord-ouest au sud-est) : Sâmkâsya (Descente des cieux Tusita), Srâvasti (Grand prodige magique), Vaisâli (Offrande du singe) et Râjagriha (subjugation de l'éléphant furieux).
Kapilavastu, bien que ville où vécut le Bouddha pendant sa jeunesse, ne faisait pas partie des grands pèlerinages. Quant à Pâtaliputra, il s'agit de la capitale du royaume de Magadha, sur lequel régnait le roi Bimbisara, ami et protecteur du Bouddha. Cette ville est aussi la future capitale de l'empire d'Asoka, qui vécut au IIIe siècle avant Jésus-Christ et fut le plus important souverain indien pour l'histoire de la diffusion du bouddhisme.