Intervenants

Enseignants et collaborateurs de l'IEB
assurant des cours durant l'année 2013-2014

Pour une liste exhaustive de nos intervenants, consulter la page : "Fonctionnement"

 

ARGUILLERE_Stephane.jpgStéphane Arguillère, agrégé de philosophie, docteur H.D.R. en histoire des religions, maître de conférences à l'INALCO (Langues' O), est spécialiste de l'histoire de la pensée tibétaine. Interprète tibétain-français pendant une vingtaine d'années au service de nombreux lamas de toutes les branches du bouddhisme ainsi que de la religion Bön, il a traduit et présenté plusieurs textes importants dans l'histoire de la philosophie au Tibet, dont L’Opalescent Joyau de Mipham (XIXe siècle) ou La Distinction des vues de Gorampa (XVe siècle) ; sa thèse de doctorat sur Longchenpa (XIVe siècle) a été publiée sous le titre : Profusion de la vaste sphère et il est également l'auteur d'un Vocabulaire du bouddhisme, qui met en lumière les principaux nœuds problématiques du bouddhisme tardif (notamment tibétain).

BELLOCQ_Guy.jpg
Guy Bellocq, après des études de droit et un doctorat en psychologie, cet alpiniste amateur s'est passionné pour la culture des populations hymalayiennes, le bouddhisme et son iconographie et visite régulièrement, depuis 1984, le Népal, le Tibet, le Bhoutan et le Pakistan. Il a soutenu en 2012 une thèse de doctorat en histoire de l'art sur "Les peintures murales des roues de la vie dans le monde indien et himalayen".

 

BONARDEL_Francoise.jpgFrançoise Bonardel, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur à l'Université de Paris I-Sorbonne où elle enseigne la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (à paraître chez Dervy, 2012).

 

CARRE_patrick.jpegPatrick Carré, Docteur en chinois, est aussi romancier et traducteur du chinois, du tibétain et de l’anglais. Un temps directeur de la collection « Trésors du bouddhisme » chez Fayard, il a lui-même traduit de grands soûtra du bouddhisme chinois et des traités tantriques tibétains. Il vient de publier la traduction du Soûtra de l’Entrée dans la dimension absolue (Gaṇḍavyūha), du cycle de l'Avataṃsakasūtra, à partir de plusieurs versions chinoise, sanskrite et tibétaine, illustrée de photos des bas-reliefs du candi de Borobudur (Java) qui retracent les péripéties initiatiques du jeune Sudhana, le personnage central du soûtra.
 

CORNU_Philippe.jpgPhilippe Cornu, président de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).
 

CROMBE_Veronique.jpgVéronique Crombé est historienne de l’art, conférencière de la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais. Eu égard à ses spécialités, elle travaille au Musée Guimet mais également au musée d’Orsay. Elle est aussi traductrice diplômée de l’université de Londres.  Bouddhiste dans la tradition theravada, elle a publié Le Bouddha (éd. Desclée de Brouwer, 2000) et a participé à la rédaction d’ouvrages collectifs sur le bouddhisme, l’art bouddhique et l’art asiatique, notamment dans le cadre de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éditions de l’Atelier).
 

DEPRAZ_Natalie.jpegNatalie Depraz est Maître de Conférences Habilité à l’Université de la Sorbonne (Paris IV) et ancienne Directrice de Programme au Collège International de Philosophie -1998-2004). Elle est l’auteur de Transcendance et incarnation. L’intersubjectivité comme altérité à soi dans la philosophie de E. Husserl (Vrin, 1995), de Lucidité du corps. De l’empirisme transcendental en phénoménologie (Kluwer, 2001), de Etre présent à l’instant de la mort : ressources scientifiques, phénoménologiques et bouddhistes (« Les cahiers bouddhiques » n° 3, 2006) et, en collaboration avec F. Varela et P. Vermersch, de A l’épreuve de l’expérience. Pour une pratique phénoménologique (Zeta Books, 2011).
 

DESPEUX_Catherine-2.jpg

Catherine Despeux, administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002).
 

DUCOR_Jerome.jpgJérôme Ducor, administrateur et enseignant de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, titulaire d'une licence en histoire des religions et d'un doctorat en japonologie à l'Université de Genève, est privat-docent de l'Université de Lausanne et conservateur du département Asie du Musée d'ethnographie de la Ville de Genève. Il a reçu l'ordination et la maîtrise de l'école bouddhique Jodo-Shinshu ("Ecole Vraie de la Terre Pure") et est responsible du temple Shingyoji de Genève. Il a notamment publié : Shinran. Un réformateur bouddhiste dans le Japon médiéval (Infolio, 2008), Le Sûtra d'Amida prêché par le Buddha (Société Suisse-Asie, Peter Lang, 1998). Il est aussi le responsable du site Internet "Buddhist Resources Links Pitaka".
 

Emmanuel Guillon a suivi à Paris des études de philosophie, de littérature française, d'ethnologie et de birman, avant de s'engager dans une carrière d’enseignant de français et de philosophie en Birmanie puis au Vietnam. De retour en France, Docteur d’état en études orientales en 1978, il s’impose comme le spécialiste de la culture Môn, dont il enseignera la langue à l’INALCO de 2000 à 2009 ; il est aussi le fondateur, en 1994, de la Société des Amis du Champa Ancien et a publié plusieurs ouvrages tels que L'armée de Mâra au pied de l'Ananda, Pagan, Birmanie (Recherches sur les Civilisations, 1985), Les philosophies Bouddhistes (PUF, Que Sais-je n°303, 1997),  The Mons, A Civilization of Southeast Asia (Siam Society, 1999) et, plus récemment,  Art et Archéologie du Champa, une ancienne civilisation du Viet Nam (Picard, 2011).
 

Danièle Masset étudie les textes bouddhiques indiens et tibétains dans une perspective comparatiste et littéraire. Elle est l’auteur d’une thèse intitulée Les Oiseaux ne laissent pas de traces dans le ciel : images de la nature dans la poésie bouddhique indo-tibétaine (à paraître) et a déjà publié les Stances des Thera (Pali Text Society, 2011) et les Stances des Therī (Pali Text Society, 2005), qui constituent la première traduction en français des Theragāthā et des Therīgāthā, poèmes du Canon pāli attribués aux moines et nonnes exemplaires des premiers temps du bouddhisme. Elle a également publié, en collaboration avec le photographe Jacques Raymond, un ouvrage sur Lhassa (Lhassa entre dieux et démons, Lascelles, éditions de la Flandonnière, collection « Villes mythiques », 2011). Elle prépare actuellement une traduction de la première biographie complète du Bouddha : le Buddhacarita d’Aśvaghoṣa (début du IIe siècle de notre ère).
 

OLLIVIER_Emmanuel.jpgEmmanuel Ollivier, engagé professionnellement dans l’action sociale, a commencé à pratiquer la méditation dans la tradition du Zen, d’abord dans le Sangha de Maître Deshimaru puis auprès d’autres enseignants. Il rencontre  en 2002 l’enseignant zen Bernie Glassman et décide de s’orienter vers un bouddhisme engagé alliant étude du Dharma et action sociale auprès des grands exclus à Paris et des actions en Asie du Sud est. En 2006 il est ordonné moine en Thaïlande dans la tradition Theravâda des moines de la forêt. Revenu à la vie civile il dirige actuellement des établissements sociaux tout en  enseignant à l'université de Reims et dans différentes écoles qui forment les travailleurs sociaux.

ORIMO_Yoko.jpg
Yoko Orimo est diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du « Shôbôgenzô » de Dogen ; elle a publié notamment « Une galette en tableau de riz » (Gabyo) et « Le Shôbôgenzô de Maître Dôgen » (éd. Sully). Elle travaille depuis de nombreuses années à la traduction intégrale de cette oeuvre dont les premiers volumes ont été publiés depuis 2005 (éditions Sully).
 

SCHEUER_Jacques.jpgJacques Scheuer, après des études de philosophie, de théologie, d’indianisme et un Doctorat en sciences indiennes, a enseigné l’histoire des religions de l’Asie à l’Université Catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Membre de l’équipe d’animation des « Voies de l’Orient » (Bruxelles) il est l’auteur, notamment, de « Vivre de plusieurs religions : Promesse ou illusion ? » (Éd. de l’Atelier, 2000) et de « Un chrétien dans les pas du Bouddha » (Lessius, 2010).
 

Nicola Schneider, spécialiste du bouddhisme tibétain, et plus particulièrement de la place de la femme dans la société et le monachisme, elle enseigne l'anthropologie et la sociologie à l’Université de Poitiers et est intervenante en « ethnologie du Tibet » à l’INALCO. Elle vient de publier son travail de thèse de doctorat en ethnologie Le renoncement au féminin. Couvents et nonnes dans le bouddhisme tibétain (Presses universitaires de Nanterre, 2013)
 

TROTIGNON_Dominique.jpgDominique Trotignon : Directeur et enseignant de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, président de l’Association Bouddhique Theravâda « Vivekârâma », il effectue des travaux de synthèse et de réflexion sur le bouddhisme ancien de l'Inde et le Theravâda d'Asie du Sud-est, ainsi que sur l'implantation du bouddhisme en France. Il est l'auteur de La mort est-elle une fin ? (Salvator) et a aussi participé à la rédaction de plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu'en disent les religions » sur le thème Les femmes et les religions et La Création du Monde (éd. de l'Atelier, 2002 et 2004).