Bouddhisme et sexualité

Présentation du cours

CET-4.jpgSur ce sujet « passionnel », les a priori et les malentendus sont nombreux... Des extraits clés du Canon pāli permettront tout d’abord de rappeler ce que disent les textes canoniques sur ce sujet (Dominique Trotignon). On évoquera ensuite la place réelle de la sexualité dans le tantrisme authentique, des traditions indo-tibétaines et chinoises (Françoise Bonardel, Catherine Despeux et Philippe Cornu). Depuis son implantation en Occident le bouddhisme tente, difficilement, de penser certaines orientations sexuelles comme l’homosexualité (Raphaël Liogier) et le dialogue entre bouddhistes et chrétiens s’attache à penser l’intégration, dans le chemin spirituel, de la sexualité comme aussi de l’ascèse et de l’abstinence (Lama Lhündroup, Eric Vinson).

1 - Bouddhisme et sexualité : ce que disent les textes - Dominique Trotignon
La sexualité préoccupe beaucoup plus les Occidentaux que les Asiatiques, notamment bouddhistes, et le Dharma n'offre pas de réelle thématisation de la sexualité en tant que telle, puisqu'il la comprend comme une manifestation du désir – et des plaisirs sensuels – parmi d'autres, ce qui revient à une claire dévalorisation du corps ordinaire, sexe y compris. Issu d'une antique société à mille lieues du romantisme, de l'hédonisme, du matérialisme et des autres repères de notre culture en la matière, un rejet si radical ne va pas sans nous interroger. S'il veut vivre sa sexualité ''en bouddhiste'', le pratiquant occidental d'aujourd'hui doit tenir compte de cette distance.

2 - Tantrisme et sexualité - Françoise Bonardel, Philippe Cornu et Catherine Despeux
Pour comprendre le Tantra bouddhique en général, et sa mobilisation du sexe en particulier, il faut d'abord se défaire de quelques a priori trompeurs, issus de sa vulgarisation en Occident par la contre-culture puis par les médias de masse. Tant par son esprit que par sa méthode, le Tantra se présente comme une voie totale de transmutation intégrant tous les aspects de la vie, à commencer par la sexualité, sur le sens profond duquel il conduit à s'interroger. Mais si le Tantra est bien structuré par un symbolisme sexuel d'union du masculin et du féminin, l'union génitale, pas toujours effective, n'en concerne que les étapes les plus élevées. Ces dernières sont néanmoins tenues pour décisives en vue d'atteindre la Délivrance en cette vie, dans le bouddhisme indo-tibétain et, dans une moindre mesure, dans le bouddhisme chinois.

3 - Le discours bouddhiste en évolution : l'exemple de l'homosexualité - Raphaël Liogier
Aujourd’hui, l’homosexualité est une question de société toujours débattue. Inévitablement, les bouddhistes sont interpellés sur leur position en matière d’homosexualité, comme s’ils en avaient nécessairement une. Sommés de la définir, ils sont généralement mal à l’aise ou démunis, même si au fil des années le discours devient de plus plus permissif en conformité avec l’évolution des mœurs. Dans ce cours, Raphaël Liogier analyse plus particulièrement les discours du XIVe dalaï-lama, de Thich Nhat Hanh et de Daisaku Ikeda, le président de la Soka Gakkai Internationale, ainsi que ceux des adhérents français de la Soka Gakkai. Les positions ne sont pas unifiées, elles évoluent, mais elles ont en commun une certaine difficulté on pourrait presque parler d’une incapacité à penser hors du cadre du couple hétérosexuel.

4 - Sexualité, ascèse et abstinence - Tilmann Borghardt (Lama Lhündrup) et Eric Vinson
Après trois cours de type universitaires, ce cycle s'achève avec une séance d'échanges plus libres, moins académiques et plus spontanés. Une causerie et un débat ouvert qui offrent une précieuse approche de la sexualité, non plus théorique et scripturaire, mais axée sur le vécu humain : le témoignage intime de pratiquants et connaisseurs qui réfléchissent à leur expérience, en mobilisant des sources traditionnelles et contemporaines. Comment seposent les questions liées à l'ascèse, à l'abstinence, à la vie conjugale ou célibataire, aux rapports masculin/féminin sur la voie spirituelle ? Autant d'interrogations pratiques et existentielles qui ne recevront pas de réponses définitives ou dogmatiques mais qui invitent chacun à relire son propre chemin à la lumière du parcours des autres, surtout quand ils sont plus "aguerris".
 

Les enseignants

Dominique Trotignon est Directeur de l’IEB et président honoraire de l’association « Vivekārāma » ; il effectue des travaux de recherche et de synthèse sur le bouddhisme ancien et le Theravâda ; il a participé à plusieurs ouvrages collectifs, dont ceux de la collection « Ce qu’en disent les religions » (éd. de l’Atelier - thèmes de « La création du monde » et « La femme et le féminin ») et La mort est-elle une fin ? (éd. Salvator, 2009).

Françoise Bonardel, administratrice honoraire et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, agrégée de philosophie, Docteur d'Etat, est Professeur honoraire de l'Université de Paris I-Sorbonne où elle a enseigné la Philosophie des religions. Disciple de Kalou Rinpotché, elle en a traduit les Instructions fondamentales (éd. A. Michel, 1990). Auteur de plusieurs ouvrages sur la tradition hermétique et alchimique, elle est l’auteur d’un essai sur Bouddhisme et philosophie (éd. L'Harmattan, 2008) et de Bouddhisme tantrique et alchimie  (Dervy, 2012).

Philippe Cornu, président d'honneur de l'Institut d'Etudes Bouddhiques, a étudié le bouddhisme sous la direction de maîtres du bouddhisme tibétain,  nyingma et bönpo. Il est docteur en ethnologie religieuse, chargé de cours à l’INALCO et professeur à l'Université catholique de Louvain-la-Neuve (Belgique). Il a publié plusieurs traductions de textes fondamentaux du bouddhisme : La Magie de l'Eveil, de Padmasambhava (Seuil, Points-Sagesses), Le Miroir du coeur, Tantra du Dzogchen (Le Seuil, Points-Sagesses) ou le Soûtra du Diamant (Fayard, coll. Trésors du bouddhisme, 2001). Il est aussi l'auteur de La Terre du Bouddha (Seuil, 2005) et du Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme (Seuil, 2001-2006).

Catherine Despeux, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, administratrice honoraire de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002.)

Raphaël Liogier est sociologue et politilogue, professeur des universités en sociologie à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, directeur de l’Observatoire du religieux. En 2000, il achève une thèse consacrée à la mondialisation du bouddhisme sous la direction du sociologue et politologue Bruno Étienne (1937-2009). Il devient successivement maître de conférence puis professeur à l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence. Ses recherches portent sur les croyances et les valeurs dans le monde contemporain. Le bouddhisme occidentalisé, les nouveaux mouvements religieux, la laïcité, l’Islam, le transhumanisme ont été tour à tour ses différents sujets de réflexion. Il a publié une quinzaine d’ouvrages.

Tilmann Borghardt (Lama Lhündrup) a commencé dès 1978 à pratiquer la méditation dans les traditions Zen et Vipassana. Après avoir terminé ses études de médecine, il fit trois ans de retraite sous la direction du maître tibétain Guendune Rinpoché. Devenu moine (tib. : gelong) en 1990, il fit la traditionnelle retraite de trois ans en groupe jusqu’en 1994. Depuis lors jusqu’à décembre 2011, il a pratiqué et enseigné sous le nom de "Lama Lhündrup" au monastère de la congrégation Dhagpo Kundreul Ling, (école Karma Kagyü, Le Bost, Auvergne) où il supervisa de très nombreux pratiquants. Redevenu laïc fin 2011, Tilmann Borghardt s'est ré-installé en Allemagne. Auteur d'ouvrages sur le bouddhisme en allemand, il continue d'enseigner et traduire le Dharma et est également le co-fondateur d’un institut de psychothérapie en Allemagne.

Eric Vinson, administrateur et enseignant de l'IEB, est Docteur en science politique après une thèse sur les rapports entre spiritualité et démocratie, et membre du GSRL (laboratoire CNRS-EPHE). Médiateur du fait religieux et de la laïcité, il enseigne notamment le bouddhisme à l'ISTR de l'Institut Catholique de Paris. Journaliste ("Le Monde des Religions"), il est aussi responsable scientifique de l'association Enquête, spécialisée sur la formation des enfants du primaire et de leurs éducateurs au fait religieux et à la laïcité. Co-auteur de Jaurès le prophète, mystique et politique d'un combattant républicain (Albin-Michel, 2014), il est également co-fondateur du fonds de dotation "Grandir Ensemble : Laïcité-Religions-Education", qui vise à soutenir et coordonner les initiatives visant à mieux prendre en compte la question religieuse et laïque en France.

 

 

 

Documents mis à disposition

VIDEO-2.jpg

huit fichiers vidéo, correspondant aux quatre séances de cours (chacune en deux parties), soit environ dix heures d’enregistrement.

PDF-2.jpg

un document au format PDF à télécharger et imprimer, comportant au moins :
=> une présentation résumée (avec le synopsis minuté des enregistrements)
=> un ensemble de textes (cités dans le cours ou complémentaires)
=> une bibliographie
=> un questionnaire de révision

WEB-2.jpg

Un accès à un Forum dédié spécifiquement au cycle
Le cycle est associé à un forum en ligne permettant d’échanger sur les cours avec les membres de l’équipe pédagogique de l’Institut d’Études Bouddhiques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Consulter un extrait :
Une vidéo de présentation sera disponible très prochainement...
 

Tarif :
Pour l’ensemble du cycle : 87 € (hors adhésion)
Les quatre cours ne peuvent être suivis séparément.
 

Inscription, paiement et téléchargement

ce cours sera disponible dès que possible...