L'IEB "hors les murs"

En dehors des cycles de cours proposés dans les locaux du « Forum 104 » et du CIDEB, les enseignants de l’IEB collaborent aussi au programme d'autres institutions, à Paris.
 

au Dojo Zen de Paris (DZP)

175 rue de Tolbiac 75013 Paris
Tél. 01.53.80.19.19 - http://www.dojozenparis.com/

Dans la série « Aux sources du zen », 
le Dojo Zen de Paris présente : « Les origines du Bouddhisme »

4 séances : le samedi, de 14 h 30 à 16 h 30
 

  • samedi 12 octobre 2013 – Dominique Trotignon
    Le vocabulaire « christianisé » du bouddhisme

Depuis le Moyen-Age, des Occidentaux se sont intéressés au bouddhisme. Ils ont tenté d’en rendre compte à travers le vocabulaire qui leur était familier : celui de la religion chrétienne. Ainsi parle-t-on aujourd’hui couramment de « moines » et de « laïques » bouddhistes, de « sagesse » et d’« éthique » bouddhiques, ou encore de « préceptes » et de « méditation », d’« amour » et de « compassion », de « conscience », de « réincarnation »...
Ces termes sont-ils vraiment fidèles aux significations du vocabulaire bouddhique d’origine indienne ? Le principe de la traduction n’est pas condamnable, mais il peut détourner d’une juste compréhension des spécificités du bouddhisme. N’a-t-on pas ainsi, sans le vouloir, « christianisé » le bouddhisme ? A travers quelques exemples significatifs de cette méprise, Dominique Trotignon expliquera quelques termes fondamentaux du bouddhisme indien, tels qu’ils étaient compris et employés par le Bouddha et ses premiers disciples.
 

  • samedi 1er février 2014 – Dominique Trotignon
    Résumé des conférences de Dominique Trotignon au DZP

Dominique Trotignon a donné un cycle de conférences au Dojo Zen de Paris, en 2011/2012, portant sur le bouddhisme ancien et la naissance du Mahāyāna.
Des étudiants en présenteront le résumé en présence de Dominique Trotignon, qui apportera corrections, précisions et compléments. Les personnes intéressées pour contribuer à ce travail peuvent s’y associer.
 

  • samedi 29 mars – Catherine Despeux
    Le ch’an de l’école Cao-Dong (Sōtō en japonais)

Née au IXe siècle en Chine, ce courant du ch’an existe encore aujourd’hui. Transplanté au Japon quelques siècles plus tard, il prend le nom d’école Sōtō. Il représente l’un des deux principaux visages du Zen qui s’est répandu depuis dans le monde entier. Catherine Despeux nous en présentera les pratiques, l’organisation et le mode de vie. Nous découvrirons comment les idées fondamentales développées par cette école s’inscrivent dans la tradition mahayaniste et ce qui les différencie des autres écoles ch’an de l’époque.
 

  • samedi 24 mai 2014 – Yoko Orimo
    Les développements du Zen au Japon

A partir du XIIe siècle, le Zen s’est implanté au Japon dans un contexte historique très particulier. Les alliances avec les autorités politiques et militaires ont joué un rôle important sur la forme que cette école a prise au Japon, comme c’est le cas de toutes les autres écoles bouddhiques au Japon. L’enseignement et les pratiques rituelles en sont, encore aujourd’hui, les conséquences directes. Les modes de vie de la population ont aussi été influencés profondément par le Zen. Yoko Orimo nous dressera le tableau historique, politique et social de cette évolution.
 


Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen

avec Yoko Orimo

7 séances, le samedi, de 14 h 45 à 16 h 45
 

Cet atelier propose une relecture et une réflexion thématique ainsi que la confrontation avec d’autres traductions en français et en anglais autour d’un seul texte fondamental : le Genjōkōan ou « Kōan qui se réalise comme présence », extrait du Shōbōgenzō, du maître japonais Dōgen (1200-1253).
La pédagogie est interactive : chaque participant est invité à exposer son point de vue, qu’il soit d’origine académique, artistique, existentiel ou issu de la pratique de zazen. Il n’est pas nécessaire de connaître les langues chinoise ou japonaise.
Cet Atelier est la continuation de celui proposé en 2012-13 ; il est néanmoins accessible à toute personne qui n’aurait pas suivi les séances proposées l’an passé dont le compte rendu est accessible sur le « Blog de l’Atelier » : http://www.shobogenzo.eu/
Voir aussi, l'Atelier cycle 3 :Découverte du « Shōbōgenzo » de maître Dōgen, proposé au CIDEB

Calendrier : 19 octobre, 16 novembre, 7 décembre 2013, 15 février, 22 mars, 12 avril et 17 mai 2014.

 


Tarifs et inscriptions
Tél. 01.53.80.19.19 - http://www.dojozenparis.com/

Enseignants

Catherine Despeux
Administratrice et enseignante de l’Institut d’Etudes Bouddhiques, sinologue, chercheur au CNRS, professeur honoraire de l'Inalco en langue et philosophie chinoises, est une spécialiste de l'histoire de la médecine et des religions chinoises. Elle a notamment traduit Le Sûtra de l'Eveil parfait et Le Traité de la Naissance de la foi dans le Grand Véhicule (coll. "Trésors du Bouddhisme", Fayard 2005) et dirigé l'édition de Bouddhisme et lettrés dans la Chine médiévale (Peeters, 2002).

Yoko Orimo
Diplômée de l’École Pratique des Hautes Études, spécialiste du « Shôbôgenzô » de Dogen ; elle a publié notamment « Une galette en tableau de riz » (Gabyo) et « Le Shôbôgenzô de Maître Dôgen » (éd. Sully). Elle travaille depuis de nombreuses années à la traduction intégrale de cette oeuvre dont les premiers volumes ont été publiés depuis 2005 (éditions Sully).

Dominique Trotignon
Directeur de l'UBE, président de l’Association Bouddhique Theravâda "Vivekârâma", il effectue des travaux de synthèse sur le bouddhisme ancien et de réflexion sur l'implantation du bouddhisme en France ; il a notamment participé aux ouvrages collectifs de la collection "Ce qu'en disent les religions" (éd. de l'Atelier) sur les thèmes de "La création du monde, selon le bouddhisme" et "La femme et le féminin, selon le bouddhisme" ; il a aussi publié "La mort est-elle une fin ?", avec le père Thierry-Marie Courau (éd. Salvator, 2009) et travaille actuellement à une histoire du Theravâda.

 



au sein du
Groupe de Recherches sur le Bouddhisme Contemporain
(GRBC)

Le Groupe de Recherches sur le Bouddhisme Contemporain (G.R.B.C.) est un laboratoire de l’I.S.T.R. - Institut de Science et de Théologie des Religions - du Theologicum, au sein de l’Institut Catholique de Paris. Il regroupe des chercheurs chrétiens et des chercheurs bouddhistes (membres de l’Institut d'Etudes Bouddhiques) qui étudient la compréhension, l’implantation et l’adaptation des traditions bouddhiques en Occident.
Depuis 2004, le G.R.B.C. se réunit huit fois par an à huis clos pour travailler certains sujets de recherche. Au cours de journées d’études ouvertes à tous, il partage régulièrement ses réflexions avec le public cultivé intéressé par la rencontre du bouddhisme et du christianisme.