Introduction à l'art bouddhique

Approches thématiques - 4e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

4 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Art »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 23 novembre 2013
    Inscriptions closes :    plus de places disponibles  (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’art bouddhique ancien en Asie du Sud-Est – Emmanuel Guillon 
    De Pagan (Birmanie centrale) à Dong Dzuong (côte du centre Vietnam), en passant par l’art dit de « Dvaravati », en Thaïlande, ont fleuri diverses formes d’arts bouddhiques anciens (architecture, peinture, sculpture) qui, loin de relever du Theravāda, sont l’expression d’écoles particulières différentes, voire antérieures à celle du bouddhisme cingalais du Grand Monastère (Mahāvihāra). Au delà des considérations esthétiques toujours nécessaires, leur signification bouddhique reste encore largement à décrypter. Le cours qui leur est consacré se veut une initiation à l’étude de ces représentations figurées.

  • samedi 25 janvier 2014
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    L’art bouddhique japonais – Véronique Crombé
    Selon les chroniques, le bouddhisme aurait été « officiellement transmis » au Japon en 552. La nouvelle religion ne fit cependant pas l’unanimité et plus de cinquante années furent nécessaires avant que le bouddhisme ne pût véritablement s’implanter dans l’archipel. Dès la fin du VIe siècle, s’élèvent alors les premiers temples pour lesquels on fond dans le bronze ou taille dans le bois les premières statues, d’inspiration chinoise et coréenne indéniable. Mais à l’extrême fin du IXe siècle, le Japon se trouve quasi coupé de sa source continentale et son art commence à s’en libérer. Peintures et sculptures prennent alors une saveur spécifiquement japonaise, les techniques artistiques se raffinent et l’iconographie se diversifie. Au delà de l’art bouddhique proprement dit, c’est la culture japonaise dans son ensemble qui devait recevoir, à des degrés divers, un certain apport du bouddhisme.

  • samedi 22 mars
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    La Roue des existences (bhavacakra) – Guy Bellocq
    La roue des existences (bhavacakra), image célèbre du bouddhisme himalayen, représente les différents mondes de renaissance, les causes et mécanismes de leurs enchaînements et illustre enfin la possibilité d’échapper au cycle samsarique. Cette iconographie, que l’on trouve essentiellement aujourd’hui dans les monastères himalayens – et dans les monastères fondés en Occident par des bouddhistes venant de cette région – était probablement installée dans une grande partie de l’Asie. A partir de l’étude d’un échantillon de plusieurs dizaines de peintures murales venant du Bhoutan, d’Inde, de Chine, du Népal et du Tibet, nous analyserons les différentes fonctions des roues, les variations iconographiques et historiques d’un thème dont la plus ancienne peinture aujourd’hui conservée date du Ve siècle de notre ère.

  • samedi 17 mai
    Inscriptions closes : plus de places disponibles (accès possible au cycle en visio-conférence)
    Le maṇḍala : figure tantrique – Jérôme Ducor
    Loin d'être un simple objet esthétique, le maṇḍala est avant tout un objet de pratique, un "moyen habile" fourni aux pratiquants du Vajrayāna pour purifier et transmuer sa perception illusoire en perception éveillée. Le plus souvent représenté en deux dimensions, sa véritable nature est tridimensionnelle, comme le manifeste quelques rares représentations, tel le temple javanais du Borobudur. Ces plus anciennes représentations connues ont été découvertes à Dunhuang et datent du VIIIe siècle. Elément essentiel de la pratique tantrique, le maṇḍala est utilisé aussi bien au Tibet qu'au Japon et sous des formes variées, le plus souvent peint mais aussi, éphémère, en poudre de sable coloré.
     

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 78 €
    tarif réduit : 63 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 26 € ; tarif réduit : 3 x 21 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 12 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.