La femme et le féminin

Approches thématiques - 2e cycle

calendrier des cours
année universitaire 2013-2014

5 séances, le samedi après-midi, de 14 h 30 à 17 h 30
au "Forum 104", 104 rue de Vaugirard 75006 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Femme »]
 

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seules les inscriptions "à la séance" sont accessibles aux non-adhérents)

 

  • samedi 1er mars 2014 –  Dominique Trotignon 
    La femme et le féminin dans le bouddhisme…
    A l’instar des autres grandes religions, le bouddhisme a souvent été accusé de « machisme » ; une image d’autant moins acceptable qu’elle contredit celle de tolérance qui lui est le plus souvent associée… A travers quelques figures significatives, ce cours introductif tentera de montrer quelle place la femme et le « féminin » ont occupé au sein de l’enseignement et des pratiques bouddhiques, comme aussi au sein des sociétés civiles influencées par le bouddhisme, à travers sa longue histoire en Asie. Il s’agira aussi de replacer cette question dans son contexte doctrinal et dans le rapport, toujours complexe, entre points de vue « mondain » et « supra-mondain ».

  • samedi 29 mars – Danièle Masset 
    Les femmes à l’époque du Buddha, selon le Therigāthā
    Les « Stances des Therī » (pāli Therīgāthā, « Stances des Anciennes ») sont un recueil poétique évoquant avec une grande diversité de style la vie exemplaire des premières religieuses bouddhistes. Ces textes marqués au sceau de la légende n’en constituent pas moins un document précieux sur les débuts du bouddhisme ancien, et sur la condition faite aux femmes dans l’Inde du premier millénaire avant notre ère. Ils permettent en effet d’entrevoir, à travers le prisme des conventions littéraires, quelles furent l’origine sociale, les conditions de vie, les activités, les aspirations et les difficultés des premières disciples du Bouddha. Bien que les moniales bouddhistes soient soumises à des règles encore plus nombreuses que celles qui régissent l’existence de leurs collègues masculins, les poèmes des Therīgāthā célèbrent leur engagement comme une double voie de libération : libération spirituelle, mais aussi libération des lourdes contraintes familiales et sociales qui, dès cette époque, pesaient sur les femmes indiennes.

  • Attention ! Ce cours a dû être annulé...
    Si nous pouvons le reprogrammer, l'information sera diffusée via "La Lettre de l'IEB"
    samedi 12 avril – Catherine Despeux 
    La femme dans le bouddhisme chinois – l’exemple du Chan

    En Chine, la position et l’image de la femme ont grandement varié selon les époques et selon le contexte taoïste, confucéen ou bouddhique. Après une présentation des principales conceptions de la femme en Chine, nous examinerons ce qu’il en est dans le bouddhisme chinois, et plus particulièrement dans l’école du Chan, seule école ayant eu des adeptes femmes qui ont laissé des poèmes ou des textes sur leur expérience.

  • samedi 24 mai – Philippe Cornu
    Femmes et féminin dans le bouddhisme tibétain
    Même si elles ne sont pas mises en avant dans le système religieux institutionnel, les femmes occupent une place importante dans certaines lignées spirituelles du bouddhisme tibétain. Si les moniales sont souvent méprisées et guères soutenues, soumises au pouvoir des moines, ce sont surtout des pratiquantes tantriques qui sont célèbres, comme Yéshé Tsogyal ou Machik Lapdrön, généralement considérées comme des dākinī, c'est-à-dire des émanations de la sagesse, considérée comme une valeur féminine dans le Vajrayāna. C'est en effet dans les tantra que les femmes sont valorisées et certaines d'entre elles sont très vénérées.

  • samedi 21 juin – Nicola Schneider & Dominique Trotignon
    L’ordination des femmes dans le bouddhisme contemporain
    Au sein du bouddhisme contemporain, seule la lignée d’ordination (Dharmaguptaka) adoptée en Chine, en Corée et au Vietnam, a perpétué jusqu’à nos jours l’ordination « plénière » des femmes (bhikṣunī). Avec la diffusion du bouddhisme en Occident, la réintroduction de cette ordination plénière est devenu un sujet brûlant d’actualité, porté notamment par les féministes nord-américaines. Les institutions du bouddhisme tibétain (Mūlasarvāstivāda) ou d’Asie du sud-est (Theravāda) s’y sont montrées généralement défavorables, voire farouchement opposées… Nous tenterons, dans ce cours, d’expliquer les raisons, les tenants et les aboutissants de cette situation qui, par bien des aspects, est symptomatique des difficultés d’acculturation du bouddhisme en Occident.

=> présentation des intervenants

 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 99 €
    tarif réduit : 78 €
    Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité. Il peut aussi être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources.

Il est possible de régler en trois versements trimestriels
(tarif plein : 3 x 33 € ; tarif réduit : 3 x 26 €)

=> 1er versement : à l'inscription, avant le 15 octobre
=> 2e versement : dans un délai de 3 mois, avant le 15 janvier
=> 3e versement : dans un délai de 6 mois, avant le 15 avril
En cas de paiement par chèque, les trois chèques peuvent être remis à l'inscription
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessus

  • à la séance :
    adhérents : 22 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

Ces cours sont accessibles à toute personne adhérente de l'IEB, avec inscription pour le cycle entier ou à la séance. Ils sont aussi accessibles aux non-adhérents, à la séance.
Les inscriptions au cycle entier seront toujours privilégiées ; les inscriptions à la séance ne seront acceptées qu'en fonction des places disponibles.

Les inscriptions aux cycles entiers doivent être effectuées avant le 12 octobre 2013
Vous pourrez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 36 €
cotisation de soutien : 55  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.