Introduction à l'art bouddhique

Approches thématiques - cycle 4

calendrier des cours
année universitaire 2016-2017

5 séances, le samedi après-midi, de 15 h à 18 h
au CIDEB, 29 boulevard Edgar-Quinet 75014 Paris
[code de référence sur notre calendrier récapitulatif : « Art »]

Ce cycle de cours est aussi accessible en visio-conférence

Les inscriptions peuvent s'effectuer pour le cycle entier ou à la séance
(seule une inscription "à la séance" est accessible aux non-adhérents)

 

  • samedi 15 octobre 2016
    L’art bouddhique en Thaïlande – Véronique Crombé
    L’éclosion d’un premier art bouddhique sur le territoire de l’actuelle Thaïlande fut le fait des Môns, bien avant que les peuples Thaïs ne s’y implantent à partir du XIIIe siècle, après une lente infiltration. Le bouddhisme de tradition ancienne, prédominant dans les royaumes thaïs qui se succèdent dès lors, marque d’une empreinte indélébile un art qui est presque exclusivement religieux. Les monastères se mettent en place, selon un schéma classique, et une très belle — mais hélas fort fragile — architecture de bois aux décors finement travaillés se développe. Le stûpa prend une silhouette caractéristique et intègre certains éléments empruntés aux tours sanctuaires de l’art khmer. Incontestablement tributaire des modèles indiens, l’image du Buddha, qui domine l’iconographie, n’en acquiert pas moins en Thaïlande des caractères très distincts, dus en partie à une habile synthèse des multiples influences artistiques en présence, môns et khmères notamment. Elle trouve également sa place dans la peinture, dont le répertoire accorde une grande importance aux récits des vies antérieures du Buddha mais s’ouvre également aux épopées de l’hindouisme.

  • samedi 3 décembre 2016
    Sur les pas du Buddha : Sārnāth, Bodh-Gāya, Kuśināgar – Dominique Trotignon
    Bodhgāya, Sārnāth et Kuśināgar constituent trois des sites les plus sacrés de l'Inde bouddhique. Lieux de l'Eveil, du premier enseignement et de l'Extinction définitive, ils font l'objet de pèlerinages depuis les tout débuts de l'histoire du bouddhisme et, à ce titre, offrent aux fidèles une occasion de marcher "dans les pas" du Buddha... au sens strict : chaque site propose en effet une géographie monumentale qui permet aux pèlerins de générer les pensées adéquates aux lieux qu'ils visitent. Nous présenterons ces trois sites, leur "géographie sacrée", les récits qui leur sont associés et leurs principales œuvres, essentiellement architecturales.

  • samedi 7 janvier 2017
    L'Art bouddhique en Chine au temps des Wei du Nord (386-535), de Yungang à Longmen – Christine Kontler
    Issus des steppes situées aux marches septentrionales de la Chine, les Tuoba (ou Tabgatch) transforment, entre les IVe et VIe siècles, leur ancienne confédération nomade en un Etat royal, puis impérial. Après leur conquête des territoires chinois du nord et de l’ouest, ils adoptent le prestigieux nom dynastique de Wei. Souverains et aristocrates soutiennent le bouddhisme qui devient bientôt la religion de leur Etat ;  ses institutions, temples et monastères se multiplient comme s’élaborent les termes de la rencontre entre l’art chinois classique et les mondes indiens et sérindiens. Non loin de leurs deux capitales successives, Datong (Shanxi)  et Luoyang (Henan), les empereurs Wei patronnent la réalisation de sanctuaires rupestres qui magnifient leur souveraineté et rehaussent leur prestige. Après Yungang, proche de Datong, nous « visiterons » Longmen et Gongxian près de Luoyang, hauts lieux de la présence bouddhique en Chine et témoins de la première grande floraison d’un art bouddhique qui devient chinois.

  • samedi 25 février 2017
    Iconographie des cieux et des enfers bouddhiques  – Guy Bellocq
    La cosmologie bouddhique ancienne est un système syncrétique des univers indiens et iraniens (védiques) sur lequel les docteurs du bouddhisme ont greffé la loi de rétribution des actes conduisant aux renaissances dans les différents mondes samsariques. Dès lors il fallait expliquer aux populations la complexité du système et les mécanismes conduisant vers ces différents mondes de renaissance. Des mondes comme ceux des humains et des animaux ne nécessitaient pas de descriptifs élaborés, ce qui n’était pas le cas des mondes divins et infernaux : il fallait les représenter dans toute leur réalité ou leur cruauté pour inciter les êtres à adopter la bonne conduite. Nous étudierons ce qu’en disent les textes canoniques et regarderons les réalisations des peintres et sculpteurs qui, depuis deux millénaires, mettent leur talent et leur imagination au service de ces représentations.

  • samedi 25 mars 2017
    Les portraits des maîtres – Helen Loveday
    En complément aux représentations iconiques de buddha et de bodhisattva, la pratique de réaliser des portraits des maîtres bouddhiques s’est développée dans plusieurs traditions, notamment dans les écoles du Mahāyāna et du Vajrayāna. Ces portraits, peints ou sculptés, attestent de l’importance accordée au maître dans la transmission de la Loi et de son rôle essentiel de guide pour le pratiquant. Ce cours présentera d’une part les portraits de la tradition sino-japonaise et d’autre part les portraits tibétains. 

=> présentation des intervenants
 

Tarifs et inscriptions

Tarifs
  • le cycle entier (5 séances) :
    tarif plein : 102 €
    tarif réduit : 81 €

Le tarif réduit est attribué aux étudiants et aux demandeurs d'emploi sur présentation (ou envoi d'une photocopie) d'un justificatif en cours de validité.
Il peut être accordé à toute personne pouvant justifier de faibles ressources (montant mensuel égal ou inférieur au SMIC).

Il est possible de régler en trois versements trimestriels (tarif plein : 3 x 34 € ; tarif réduit : 3 x 27 €)
En cas de paiement par chèque, les trois chèques doivent être remis à l'inscription.
Ils seront encaissés à la fin des mois indiqués ci-dessous
:
=> 1er encaissement : à l'inscription, fin octobre
=> 2e encaissement : dans un délai de 3 mois, fin janvier
=> 3e encaissement : dans un délai de 6 mois, fin avril

 

  • à la séance :
    adhérents : 23 €
    non adhérents : 25 €
     
Inscriptions

L'inscription à ce cursus est possible pour l'ensemble du cycle ou à la séance.
Ces cours sont accessibles aux non-adhérents uniquement à la séance.

Les inscriptions aux cycles entiers devront être effectuées entre le 7 septembre et le 8 octobre 2016
Vous pouvez vous inscrire en remplissant le bulletin d'inscription en ligne (disponible à partir du 7 septembre 2016)
ou en vous présentant dans nos locaux, au CIDEB (29 boulebard Edgar-Quinet 75014 Paris) aux jours et heures d'ouverture.
Chaque inscription est effective à réception du règlement (chèque libellé à l'ordre de "Institut d'Etudes Bouddhiques" ou "IEB").

L'adhésion à l'association est obligatoire pour s'inscrire aux cycles entiers.
Elle couvre l'année universitaire, du 1er octobre au 30 septembre.
Elle comprend l'accès réservé à l'"Espace adhérents" du site de l'IEB.
L'adhésion n'est pas nécessaire pour assister aux cours accessibles à la séance (dans la limite des places disponibles).

Adhésion annuelle

cotisation simple : 40 €
cotisation de soutien : 60  ou plus

Les sommes versées au titre des cotisations de soutien contribuent à l'achat d'ouvrages pour la bibliothèque de l'Institut.